“Être pêcheur” de Perrine Cado

etrepecheur-15-2

Une exposition de 18 photos grands format sur bâche (75×150) montées sur chassis bois et  exposable en extérieur.

Perrine Cado nous livre avec ce sujet un témoignage rare sur une communauté de pêcheurs. Un travail au long cours auprès des marins-pêcheurs de Houat qui lui a permis de nouer des relations privilégiées avec chacun d’entre eux. Durant trois années la photographe s’est ainsi mise à l’écoute des mots et des gestes et a choisi de revenir à un procédé argentique plutôt que numérique pour exprimer son regard.  Elle a ainsi su capter cet espace temps et ce rythme particulier à la vie en mer. Le  calme et la sérénité qui se dégagent de ses images sont une invitation à la contemplation d’un métier dont on ne retient trop souvent que la dureté.

Des témoignages des marins que la photographe  a récolté pendant les marées viennent s’associer aux photographies.

Un bel hommage.

Les mots de l’auteur : 
« être pêcheur » nous embarque à bord des bateaux de pêche de l’Île d’Houat, au cœur du Mor Braz.
Cette petite île bretonne dont la devise est « Ag er mor e viuamb. » ( De la mer nous vivons. ) ne compte plus qu’une dizaine de bateaux dans son port. C’est dans ce monde singulier que la photographe Perrine Cado a tenté de trouver son équilibre sur les caseyeurs, fileyeurs et ligneurs. Les images et les histoires récoltées au fil des marées témoignent de la pêche artisanale encore exercée aujourd’hui. Elle montre l’homme au travail, avec en arrière-plan sa relation inhérente à l’océan, aux terres submergées, au ciel, au vent, au paysage, à la faune.
Qu’est-ce qu’être pêcheur aujourd’hui ?
Comment témoigner de ce métier transmis de génération en génération ?
Depuis quatre ans, la photographe partage des moments précieux avec les pêcheurs Houatais : l’arrivée de jeunes matelots, les disparitions, la vente de bateaux, les départs en retraite, les levés de soleil et l’aube fraîche, les temps de furie et la douce houle, les brumes matinales et la mer d’huile, les grandes marées et les nuits sans lune, les préparations de matériel à terre et le montage des filets dans les caves, les journées sans poisson et les débarquements de cales pleines…
Pensée comme une suite photographique qui associe des images, des écrits et la ligne d’horizon, l’exposition « être pêcheur » raconte l’infatigable passion de ces hommes pour leur métier.
Perrine CADO
Perrine Cado est une jeune artiste bretonne. Son premier métier est scénographe, elle l’a appris à l’ENSATT.
Son deuxième métier est photographe. Elle l’apprend sur l’Île d’Houat.
Que se soit au théâtre, avec des installations plastiques, ou avec la photographie, elle s’interroge sur les liens quotidiens et
extraordinaires qui nous relient à notre territoire.
Elle aime aussi jeter les amarres, partir à la rencontre de l’autre, sur les bateaux de l’Île d’Houat comme dans les ports industriels du Japon, sur les plages de Salvador de Baya, dans les Pyrénées espagnoles ou encore dans la campagne bourguignonne.
_XDP0765

Retrouvez nos tarifs de location

Toutes les photographies présentées dans ses pages sont la propriété de leurs auteurs, toute utilisation qui serait faite de ces images en dehors de la promotion du festival Escales Photos sans l’autorisation écrite des auteurs est interdite et passible de poursuites en vertu des termes de Article L. 111-1 du Code de la propriété intellectuelle.